HISTORIQUE DE LA SOCIANALYSE

Une méthode d’intervention basée sur les principes de l’Analyse Institutionnelle

Notre méthode d’intervention fondée par René Lourau et Georges Lapassade à l’Université de Vincennes dans les années 1970 est basée sur les principes de l’Analyse Institutionnelle.

Cette pratique est née en France au milieu du XXe siècle à partir d’une série de renversements sur les terrains de la psychiatrie et de la pédagogie. La spécificité de l’Analyse Institutionnelles est de repenser le mandat social afin de mettre les acteurs au centre de la réflexion, dans le but de construire des formes sociales au service des gens et non l’inverse.

La pédagogie institutionnelle initiée par Fernand Oury trouve ses sources dans un questionnement que certain·es enseignant·es ont eu sur leur métier : « Sommes-nous au service du savoir, ou plutôt au service des élèves ? » En choisissant de se mettre au service des élèves, les pédagogues institutionnalistes développent leur pratique en impliquant chaque membre du groupe dans la possibilité de donner son avis sur la vie quotidienne de la classe, en discutant les comportements, en les repérant et en les accompagnant.

Le même genre de retournement fut effectué par François Tosquelles, Jean Oury et Franco Basaglia dans le champ de la psychiatrie lorsqu’ils se sont interrogés sur le rôle de leur discipline dans la société. « Est-ce d’enfermer les gens dans des hôpitaux ? Ne peut on pas penser les choses autrement ? Est-il possible de revisiter notre mandat social ? Est-il envisageable de faire de l’hôpital un instrument de resocialisation ? Dans ce cas, il faut écouter les gens qui sont dans l’hôpital, se centrer sur chacun, construire autrement la légitimité du travail de médecin pour donner place aux malades, aux infirmiers, au personnel de l’administration, des cuisines, du nettoyage…»

Transposé dans le champ sociologique par René Lourau et Georges Lapassade, le modèle institutionnaliste permet au sociologue de se questionner sur : « Pourquoi suis-je ici ? Qu’est ce que je fabrique là ? Pour qui est-ce que je travaille ? Quel est mon mandat social ? Ne dois-je pas le réviser ? Dois-je reconsidérer ma façon de faire ? » 

Si l’influence de la pédagogie et la psychiatrie institutionnelles est déterminante, d’autres sources d’inspiration viennent également des travaux des Van Bockstaele, de Rogers, Kaes, Lewin, la sociologie de Lefebvre, la pensée de Guattari, la philosophie de Hegel et Nietzche… 

Notre formation de socianalystes s’inscrit dans ce courant, développé depuis 40 ans par les activités de recherche, de formation et d’intervention de Christiane Gilon et Patrice Ville.

Pour en savoir plus sur la genèse sociale et théorique de la socianalyse, notre méthode d’intervention, vous pouvez consulter le schéma ci-dessous (cliquer sur l’image pour agrandir) : 

Genèse sociale et théorique de la socianalyse institutionnelle.